Les martyrs anglais

Dans Five English Reformers, J.C. Ryle(1816-1900) raconte la vie de 5 martyrs anglais, des réformateurs tous brulés en 1555-56 par Marie La Sanglante. Dans un chapitre introductif, cet évêque anglican met en garde l'église anglicane contre le catholicisme. Les autres chapitres concernent chacun un réformateur, retraçant sa vie, sa mort, et donnant quelques uns de ses enseignements.

Ce livre est intéressant à plus d'un titre. Il est toujours savoureux de lire les auteurs "historiques", qui ne mâchaient pas leurs mots et ne cherchaient pas le politiquement correct. Au niveau historique, ces réformateurs sont à l'origine de la création de l'église anglicane, ils ont donc eu une influence majeure dans l'Histoire. Il rappelle que l'église catholique n'est pas réformable -- si elle ne demande pas pardon, c'est que finalement elle approuve toujours ce qu'a fait la reine Marie Tudor.

Un point particulier qui m'a frappé, c'est qu'il insiste sur le fait que l'une des hérésies principales dont étaient accusés ces réformateurs était qu'ils ne croyaient pas à la transubstantiation. En effet, alors que l'église romaine enseigne que lors de l'eucharistie, le pain et le vain sont littéralement transformés en chair et sang de Jésus. Ainsi, à chaque messe, le sacrifice de Jésus est refait.

Que dit la Bible ?
Romains 6:10
Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes ; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit.

Hébreux 7:26-27
Il nous convenait, en effet, d'avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui n'a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d'offrir chaque jour des sacrifices, d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, -car ceci, il l'a fait une fois pour toutes en s'offrant lui-même.

Hébreux 10:10
C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.
Les réformateurs croyaient donc que le pain et le vin sont des symboles de la chair et du sang de Christ. Ils sont un mémorial, ils rappellent le sacrifice de Jésus pour les péchés. Ils croyaient que la messe est un blasphème. Ils sont morts à cause de ça.

Aujourd'hui, avec l'oecuménisme, on voit protestants, évangéliques, catholiques se réunir comme si de rien n'était... qui a laissé tomber sa foi ? A ma connaissance, l'église romaine ne s'est toujours pas réformée... non ce sont les réformés qui en s'éloignant de l'enseignement biblique ont oublié non seulement l'Histoire, mais le pourquoi de l'Histoire !

Commentaires

Articles les plus consultés