"Mon âme soupire après toi, ô Dieu !"


Psaume 42 : 2-4, 6

Comme une biche soupire après des courants d'eau,
Ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu !
Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant :
Quand irai-je et paraîtrai-je devant la face de Dieu ?
Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit,
Pendant qu'on me dit sans cesse : Où est ton Dieu ?

Pourquoi t'abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi ?
Espère en Dieu, car je le louerai encore,
Il est mon salut et mon Dieu.
Vraiment, il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Les athées se moquent, et le croyant cherche la présence de son Dieu.

Car le croyant se détache du monde, des soucis matériels.
Matthieu 6:34
Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.
Evidemment le chrétien fait usage des biens matériels. Il ne s'en sépare pas de façon absolue, mais il en fait un usage modéré, considéré. Ainsi, dans tout ce qui fait notre société -- la mode, les loisirs, les voyages, internet, la technologie...-- le païen y met toute sa passion, mais le chrétien, s'il en jouit, le fait dans la simplicité, selon ses moyens, et en bénissant Dieu pour ses bienfaits. Le chrétien est donc vraiment libre dans cette société de consommation.

Car toutes ces choses ne nourrissent pas l'âme.
Elles ont peu d'attrait devant l'espérance de l'éternité, dans la présence de Dieu.
Et quand l'âme est abattue, sont-elles une consolation ?
"Mon âme, espère en Dieu, car je le louerai encore ;
Il est mon salut et mon Dieu."

Commentaires

Articles les plus consultés